AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [18+ contenu potentiellement choquant] It is your best nightmare ~ Fisti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fistinius Error

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 20
Localisation : In the space

Fiche de Rp
Niveau: 1
Barre de vie:
500/500  (500/500)
Barre de magie:
80/80  (80/80)

MessageSujet: [18+ contenu potentiellement choquant] It is your best nightmare ~ Fisti   Lun 4 Juil - 23:33

Error Fistinius





Surnoms » Fisti

Âge » Inconnu (d'apparence 26 ans)

Date de naissance » 11 septembre  

Sexe » Service trois pièces

Race désirée » Démon ma gueule !

Race officielle (ne pas remplir) »

Pouvoir de base » The crazy shade

Personnage sur l'avatar » Skye un OC de AishaxNekox


Quoi ma gueule ? (lol)


- Le monstre -

Regardez, Regardez-le ! Qu'il est laid, qu'il est moche. Comme son salaud de père, comme sa putain de mère. Mais regardez, regardez-le, vous dis-je ! Ça ne vous choque pas ? Regardez sa blancheur, regardez sa maigreur ! Et il est censé être comme nous ? Vous dites qu'il est de notre sang ? Foutaises !

Par Belzébuth, regardez sa dégaine ! Elle est hideuse, difforme même. Plus de deux mètres, vous dites ? Certes, le monstre est grand, mais qu'il est maigre. Regardez, il n'a que la peau sous les os. Sa silhouette pourrait être celle des putains des bas-fonds des enfers. Il ressemble à une ombre, langoureuse, traîtresse, faible. Et ses vêtements, ces loques noires moulantes. Il refuse de porter quoi que ce soit d'autres. Que ce soit dans son intimité ou devant autrui cet enfant n'apparaît que dans ses vêtements sombres qui lui recouvrent le corps. Il ressemble à fou enfermé dans sa prison. C'est un fou, fou de par sa soumission et son silence.

Il ne mange pas. Refuse de s'exposer à la lumière. Il s'est enfermé dans les ténèbres pendant tellement de temps que sa peau est devenue d'une blancheur mortelle. Les rares personnes qui l'ont touchés le disent froid comme la glace. Sa peau est marquée des blessures qu'il s'inflige et que le monde lui inflige. Il s'est même crevé l'œil avec un pieu. Et son sang. Son sang ! L'avez-vous vu ? Voilà la preuve de sa nature monstrueuse. Voilà la preuve de sa différence. Il est noir, noir et épais. Il émane de son corps par tous ses pores. Il est répugnant.

Ce garçon n'a plus de couleurs. Regardez, il n'est que bichromie. Il n'est que blancheur et noirceur. Rien en lui ne donne l'impression de vie. On se demande comment ses longues et fines jambes le portent. On se demande comment ses bras longs, maigres, trouvent utilité dans sa vie d'isolement.

Même les cornes qui ornent le sommet de son crâne n'ont plus de couleurs. Noirceur, blancheur. Encore et toujours. Elles sont surement ce qu'il y a de plus solide en lui. Elles sont épaisses, solides comme l'acier. Elles ne ploient devant rien, elles ne sont pas à l'image de leur propriétaire qui lui est misérable.  

Il a le visage de son père. Du moins, cet idiot avait pour lui la beauté, son fils lui, n'a hérité au final que d'une pâle copie. Des cheveux blancs, signe distinctif des mâles de sa lignée. Cheveux fins, qu'il n'a pas entretenus depuis des années. Cheveux longs, qui tombent sur ses épaules. Cheveux qui encadrent son visage dans une coupe grotesque, une touffe qui ne fait qu'accentuer la maigreur de son corps. Son visage est fin, certains disent qu'il tient ça de sa mère. Il aurait, sans ce regard morne et cette expression effrayante, presque une pointe de douceur. Il ne sourit que rarement. Ses lèvres fines ne sont capables que de s'orner d'un rictus effrayant. Lorsqu'il sourit, son unique pupille, blanche semble briller d'une lueur malsaine et folle. Sa voix est douce, posée, tant qu'elle en est effrayante. Même en crachant les pires horreurs, il reste toujours maître de sa voix. Mais quand on l'entend crier, votre sang se glace. C'est un cri qui transcende l'âme. Et jamais personne n'a eu la chance de revenir pour décrire l'expression que le monstre avait.

Il n'était pas comme ça avant. Il ne le sera peut-être plus dans le futur qui sait ?

Mais en attendant, contemplez, regardez, détaillez. Voilà le monstre, hideux, repoussant. Il n'est pas comme nous mes frères, oh non. Il est pire.





Who am I


- Lamentation d'un enfant (Fisti part) -

Qui suis-je ? Je ne connais pas la réponse à cette question.
Que suis-je censé être ? À ça, je vous répondrais simplement "La personne qu'on désire que je sois."

Être soit, est un concept flou, incompréhensible, idéaliste, utopiste même, à mes yeux. Après tout, je ne suis personne. J'ai cessé d'être il y a longtemps. Tellement longtemps que je ne me souviens plus. Autrefois, j'étais quelqu'un. Je me souviens de ce petit garçon souriant. Il était, lui, promu à un bel avenir. Il avait un nom, un univers et des repères différents des miens. Il avait un entourage, quelque chose au creux de sa main. Mais ce petit garçon est mort il y a longtemps. Je ne serais dire de quelle façon, mais il est mort. À partir de là, je suis devenu personne.

À partir de là, je suis devenu une poupée, je suis devenu ce qu'on voulait que je sois. C'est le seul moyen que j'ai pour survivre. Si on veut être accepté, il n'y a pas d'autre choix que de coller à l'image a laquelle on veut qu'on colle. Chaque chose a sa place, chaque être a son rôle. Aussi misérable soit-elle, aussi insortable soit-il. On ne doit pas se plaindre. Car les choses et le monde fonctionnent comme ça.

C'est ce qu'on m'a dit en tout cas.

On me nomme monstre. On me nomme par ce nom hérité de la haine et de la peur. J'ai peur, moi aussi. Je dirais même que c'est ce qui me ronge. Je ne me souviens plus si c'est moi ou eux qui m'ont enfermés. Je ne sais pas si c'est moi ou eux qui me craignent le plus. Je suis pour le moins instable. Comment être stable quand on est de base rien ? Je ris, je pleure, je me fais mal, me marque. Je sombre, me maltraite, à force, je ne sais même plus comment.

J’affectionne la solitude, j’affectionne les ténèbres, le noir complet. Cette sensation d'étouffement que vous procure la nuit est ce qui me fait le plus de bien.  

Non, je ne sais pas qui je suis. Mais je sais une chose. J'ai peur. Peur de lui, peur des désirs qu'il fait naître en moi. Il me dit rêve, il me dit pense, aime, désire. Il me dit convoite, il me dit prend, il me dit écrase. À cause de lui, je me suis mis à me plaindre, à convoiter ce que je n'ai pas. A présent, je veux devenir quelqu'un. Je veux pouvoir être moi. Ce moi, je ne le connais pas, mais je le désire, je le recherche. C'est devenu une obsession que je me force à contrôler. Mais la rupture vient, je la sens. Elle arrive, se rapproche. Et je ne peux rien y faire.




Remember, remember, please remember who I used to be
Who am I, who am I, who was I supposed to be

- Jubilation d'une ombre (Error part) -

Il est méprisable, faible, tellement influençable. Il se maltraite pour me retenir. Il se maltraite pour se retenir. Quelle bouffonnerie. Pourquoi donc se retenir ? Pourquoi donc s'imposer des barrières ? La vie n'est-elle pas un cadeau ? La vie n'est-elle pas un immense terrain de jeux n'ayant pour limite que l'imagination ? Non me direz-vous ? Erreur. Pour vous, êtres inférieurs, c'est surement le cas, seulement, vous êtes, vous demandez pourquoi ? Il y a une raison à cela. Pour vivre libre, il faut se détacher de tout. Enterrer père et mère et détruire la cage dans laquelle on vous élève. Liberté rime avec destruction, la vie rime avec pêchés capitaux. Tel est ma vérité, à moi, l'entité.

Il est moi et je suis lui. Nous sommes uniques, mais formons un tout. Indissociable, il est la lumière et moi l'ombre. Nous avons vécu longtemps, séparé, mais à présent, nous n'allons faire qu'un. Et de cette fusion naîtra enfin, l'être que nous étions censé être. Le temps n'est guerre encore arrivé, cette quête prendra du temps. Mais la lumière faiblit, les ténèbres s'amassent et voilà que mon influence grandit. Bientôt, il ne luttera plus, comme ce soir-là, où je l'ai libéré de ses chaînes.

Moi, je suis cupide, j'aime, je désire, j'obtiens. Je me satisfais de la folie, des cris, du sang, des richesses, du malheur des autres. La vie est un putain de cadeau que dieu nous a donné et je trouve consternant de ne pas en profiter. Je suis folie, fierté, luxure et paresse. Je suis rire, joie, larme et terreur. Je suis libre, libre de la logique, libre du destin, libre des règles de ce monde pourrit qui nous enferme.

Je désire beaucoup, mais ne rêve que d'une chose : d'être complet à nouveau. Ombre et lumière ont besoin l'une de l'autre pour survivre, c'est un fait. Or, dans notre état psychotique et instable, nous sommes faibles. Incroyablement faible. Mais quelle prouesse se serait de ne faire qu'un. D'être enfin aussi puissant et grand qu'espéré. Oh, quel doux rêve. Douce aventure.

Il est temps de partir en quête de notre véritable nature.





Explication du pouvoir


The crazy shade, l'ombre folle. Son pouvoir, particulier pouvoir, puisque la source de son don possède une conscience, Étrange me direz-vous, impossible crieront certains. Nous parlons ici d'un démon. D'un être des enfers, puissantes créatures des ténèbres nées des flammes et du sang. Ceci dit, je vous l'accorde. Le cas de Fisti est unique, car son pouvoir est unique. Son pouvoir, c'est son sang, son âme, son être.

Plus exactement, il s'agit ici de son sang, particulier et différent. Un liquide noir et épais, qui semble être sous ses ordres. Capable de prendre différentes formes, de se durcir et de se liquéfier à sa guise.

Laissez-moi vous conter une légende. Dans le clan démoniaque, il existait jadis une arme. Une entité puissante que rien ne semblait arrêter. L'ombre folle. Une créature noire, liquide qui engloutissait et faisait sombrer le monde souterrain. Comme dans toute légende, la dite créature se fit sceller quand on n'en perdit le contrôle. Et comme dans toute histoire, la créature revient plusieurs milliards d'années plus tard. Mais sous une forme diminuée, beaucoup plus faible et qui ne se souvient nullement de sa vie passée. Et nul ne sait si elle retrouvera ses pouvoirs d'antan. L'entité est revenue à la naissance d'un garçon, elle est née de nouveau avec lui et a grandit avec lui. Elle corrompt son hôte, dans le but de ne faire définitivement qu'un avec lui. Elle essaye, pousse. Y arrivera un jour.

Vous comprenez à présent ?

Fisti est l'hôte, l'entité son pouvoir.

Pouvoir puissant. Mais coûteux. Car l'entité prend forme par le sang de l'hôte et plus l'utilisation est grande, plus contre coup est puissant. Surtout que, Fisti est instable, très instable. La fusion se rapproche. Il peine à rester meneur de son propre corps. Le contrôle de sa puissance est de plus en plus aléatoire. Et il sait que seul la fusion avec son ombre pourra arranger les choses.






Histoire


"Pour comprendre son histoire, il faut connaître la mienne, la sienne et celle de notre peuple. Car ce qu'il y a de beau dans une légende, dans une prophétie, c'est que d'une façon ou d'une autre tout est lié.

Dans les temps anciens, au commencement de tout, nous, démons, avons été chassé des cieux pour rejoindre les entrailles du monde. Coincés, prisonniers même, du Souterrain, notre foyer, nous avons longuement médités et préparés notre vengeance. De tous temps, le peuple démoniaque a rêvé de conquête, de gloire, de plaisir et de pouvoir. Nous convoitons ce que nous n'avons pas. Nous haïssons ce qui ne nous ressemble pas. Pour un démon, la demie mesure n'existe pas. Être notre ennemi n'offre qu'une issue possible : être tué. Alors, ce n'est sans aucune surprise que nos ancêtres, cupides et fous, se sont perdus dans l'obsession de la conquête du ciel, qui nous avait été interdit.

Ils ont alors construit une arme. Une arme puissante, invincible, capable de détruire toutes créatures osant se mettre sur notre passage. Pour la réaliser, ils ont sacrifier des milliers des nôtres en offrant leurs âmes et leurs puissances pour la doter d'un but, d'un seul "la liberté". De toute l'histoire de notre peuple, la chose à laquelle ils ont donnés naissance ce jour-là était sans conteste la plus dangereuse et la plus puissante de toute.

C'était une créature vivante, mais qui ne possédait nulle forme ou réceptacle pour ne point limiter sa puissance. C'était un amas liquide, un épais liquide noir, qui n'avait rien d'un démon lambda. Elle n'avait pas d'yeux, de nez ou de bouche. Émanait de son corps un froid mordant et des râlements rauques. Elle n'était que noirceur, la fusion de millions d'âmes de nos frères et sœurs. Elle était un concentré de notre puissance. Elle était l'être le plus démoniaque et le plus dangereux des enfers.

Quelle folie, ce fut. Car très rapidement, la créature devint hors de contrôle. Elle s'attaqua à notre peuple, suivant son seul et unique but : la liberté. Pour la gagner, elle se devait de commencer par briser les barrières qui la retenaient prisonnière. Notre monde, celui du souterrain. Les anciens textes racontent qu'il y eut des millions de morts en l'espace de quelques heures et il fallut des milliers de sacrifices pour la sceller. Ce fut une hécatombe et plus jamais les démons n'ont songé à reconquérir le ciel. Après cet épisode, la majeure partie des forces démoniaques furent employées à trouver un moyen de détruire la créature. On s'y employa sans succès. Le temps, les années, les siècles et millénaires passèrent. Aujourd'hui, l'histoire de la sombre créature est un conte pour enfants, une légende transmise par de vieilles femmes au coin d'un feu. Personne ne s'en préoccupe, personne au souterrain n'est assez vieux pour se souvenir de cette histoire.

Pourquoi en parler dans ce cas ? Parce qu'elle est revenue. Sous une autre forme, faible, petite. C'est comme une réincarnation de cette arme oubliée. J'ignore comment cela à pu nous arriver. Comment cela a pu lui arriver. On nous reproche d'avoir conçu cet enfant sur la stèle du scellement. Aujourd'hui, rien de plus qu'une ruine laissée à l'abandon. On hurle que c'est à cause de cela qu'elle est revenue. Sous cette forme d'homme. Quand il est né, on nous a supplié de le tuer, mais je n'ai pas pu. Car après tout, cet enfant n'est pas la créature. Cet enfant est mon fils.

Asriel est petit garçon joyeux et doux. C'est notre fierté et notre joie. Il n'est pas démoniaque non, il est le plus bon de tous les démons. On le traître de monstre, mais ni moi, ni mon mari n'approuvons. Nous le voyons grandir, s'épanouir et vivre. Il nous aime autant que nous l'aimons. Nous sommes sa famille et il est la nôtre. Ces gens se trompent en affirmant qu'il est dangereux, Asriel ne ferait de mal à personne. C'est un garçon tellement gentil.

Oui, Asriel est mon enfant, mon fils unique, ma plus belle bataille et ma plus grande joie. Je l'aime. Et je sais qu'il ne nous fera jamais de mal. Car Asriel voyez-vous, est un enfant si doux. "





- Asriel Past : Megalovania -





Le XX/XX/XXXX

Mon petit monde s'est toujours résumé à cette maison. Les quatre murs du grand bâtiment dans lequel on habitait, ma mère, mon père et moi. Ses longs couloirs, le grand salon, la petite cour intérieure, la grande réserve, tout ça été mon monde, mon univers. Bien sûr, je me demandais souvent ce qu'il pouvait y avoir à l'extérieur. Je voulais, comme tous les enfants de mon âge, explorer le souterrain. Je voulais rencontrer les gens qui y vivaient. Quand je levais la tête, la seule chose que je voyais est le plafond rocheux de notre pays à nous autres, démons. J'avais lu dans des livres, quelque chose appelé ciel, une sorte de grand plafond bleu qu'on ne pouvait toucher. J'avais envie de liberté, mais je ne pouvais pas sortir. Mère dit que c'est à cause de ma santé. Je ne veux pas l'inquiéter alors je lui obéis sagement. Mais tout va bien. Je suis très heureux comme je suis. Je ne suis pas seul, il y a papa et maman avec moi. Papa est un grand démon, il siège au conseil, je ne comprends pas tellement de quoi il s'agit, mais c'est grâce à lui que nous vivons dans une grande maison. Maman reste toujours avec moi, c'est une femme douce et gentille. Non, je ne suis jamais seul. Puis, j'ai aussi mon meilleur ami. Je l'ai lui.

Je l'aime beaucoup. Il me suit depuis ma naissance. Il n'a pas de forme et personne d'autre que moi ne peut l'entendre. Mais il est gentil, il me protège, me parle. C'est en quelque sorte mon ange-gardien. Certains disent que c'est un simple ami imaginaire qui disparaîtra avec le temps, mais c'est faux. Mon ami, vous voyez, il m'a promis de rester avec moi. Pour toujours. Il a dit qu'il m'aidera à devenir grand et fort. Il m'a dit qu'il réaliserait mes rêves et m'emmènerait voir le ciel. C'est quelqu'un de bien.


Le XX/XX/XXXX

Mon ami m'a conseillé de parler de mon désir de sortir à maman. Ça ne lui a pas fait plaisir. Elle s'est mise en colère et quand papa est rentré, il m'a aussi grondé. Je ne comprends pas pourquoi. Je sais bien que je suis fragile... Mais avec mon ami je ne suis pas tout seul et puis, je peux devenir fort ! Maman n'aime pas que je parle à mon ami. Elle dit que je ne dois pas l'écouter. Papa dit qu'il est méchant et qu'il va me faire du mal. Mais c'est faux. Ils mentent.


Le XX/XX/XXXX

Plus le temps passe, plus maman et papa détestent mon ami. Ils veulent que j'arrête de lui parler ou de l'écouter. Ils veulent qu'il disparaisse. Mon ami est triste maintenant. Pourquoi sont-ils si méchants avec lui ? Mon ami n'est pas quelqu'un de mal, c'est quelqu'un de bien. Il m'aide, puis c'est mon seul ami. Il me comprend. J'aime papa et maman. Je les aime très forts, mais ils ne me comprennent pas.


Le XX/XX/XXXX

Mon ami me dit ne de pas l'abandonner. J'ai promis. Je vais parler à papa et maman. Je dois leur faire comprendre.


Le XX/XX/XXXX

.... Ils ne comprennent pas. Ils ne veulent pas comprendre. Je les déteste...


Le XX/XX/XXXX

.... Je les déteste... Je les déteste... Je les déteste... Personne ne me prendra mon ami... Personne ne me le prendra... Je les déteste... Je les déteste... Ils ne veulent pas comprendre. Ils n'écoutent pas. Je les déteste... Je les déteste... Je les déteste... Mon ami me dit que je n'ai besoin de personne pour vivre ma vie. Il m'a dit que j'avais le droit de partir si je le voulais. Il m'a dit que j'avais le droit d'être libre. Il m'a dit... Que papa et maman étaient inutiles...

Inutiles... Inutiles... Inutiles...



- Error -




Je sais, je sais tout à présent. Papa et maman avaient raison. Il n'est pas mon ami, il ne l'a jamais été. Mais quand je m'en suis rendu compte, il était trop tard.

Maman n'est plus là.

Papa n'est plus là.

Je me suis réveillé dans cette pièce aux murs teintés de rouge. Ils étaient là, tous les deux. Immobiles, méconnaissables. Ils ne ressemblaient plus à rien. Maman avait une expression terrifiante sur le visage. Papa n'avait plus rien qui puisse ressembler à un visage. Il y avait du rouge, tant de rouge. Partout. Sur eux, sur moi. Comment pouvons nous avoir tant de rouge en nous ? Il y avait une longue corde rose et gluante qui sortait du ventre de maman... Ils ne bougent pas. J'attends, j'appelle. Mais rien. Ils ne répondent pas. Ils ne répondront plus jamais.

C'est moche. C'est horrible. Je vomis. Mais le plus horrible dans cette scène, c'est ce sourire qui ne me quitte pas.

Je sais à présent. Je sais tout. Qui est véritablement mon ami. Pourquoi je ne pouvais pas sortir. Ils avaient raison. Je suis malade. Si malade. J'ai encore l'odeur du sang sur les mains. J'ai peur. Peur de lui, je sais qu'il fait partie de moi. Je sais que je ne peux pas m'en défaire. Je sais que je suis condamné. Je veux mourir. Mais il ne me laisse pas. Il a tué tout ceux qui essayaient. Je suis enfermé dans une tour sombre et sans fenêtre. Il n'y a rien. Je n'ai plus rien. Puisque je ne suis plus Asriel. Asriel est mort. Il n'existe plus. Il n'y a plus que moi et lui. Et il rit, il est heureux. Il dit que ce n'est que le début. Et il a raison. Je le sais. Ce n'est que le début. Il va atteindre son but et moi, je vais disparaître. Moi, je vais devenir aussi fou que lui. Ce n'est qu'une question de temps.

Et je sais.

On me traite de monstre. Ils ont raison. Ils disent que je suis une erreur. C'est mon nom maintenant. Error. Error. Et les plus virulents d'entre eux m'appellent Fistinius. Ils disent que ça va bien à un trou du cul comme moi. C'est cela. Mais je m'en fous. J'ai baissé les bras. Je vais rester là. Je ne bougerais pas. Pour qu'il ne fasse pas de mal, jusqu'à qu'on trouve un moyen de me tuer. Je resterai là. Jusqu'à que je devienne une partie de lui. Jusqu'à que je devienne aussi fou que lui. Je resterai là. Et alors quand je serai mort et lui sera là à ma place. Quand la tempête se déchaînera, ce sera la fin. Mais je m'en fous. Rien d'autre n'a d'importance.

En m'endormant ce soir là, des mots de maman ont fait écho dans mes rêves.


"Je ne me suis jamais préoccupé de ce qu'ils font. Je ne me suis jamais préoccupé de ce qu'ils savent. Je ne me suis jamais préoccupé de ce qu'ils disent. Je ne me suis jamais préoccupé des jeux auxquels ils jouent. Et je sais. Si proche, peu importe la distance. Ça ne pourrait guère être plus près du cœur. Croyons éternellement en ce que nous sommes.

Non rien d'autre n'a d'importance"



& toi ?



Prénom/Surnom » Nagi
Date de naissance » 11 octobre
Sexe » Pas de service trois pièces mais une paire de lolo
Comment avez vous connu le forum ? » J'ai eu une promotion du Fonda ♥
Pourquoi t'être inscrit ? »
Pour ça :
 
Impression sur le forum » ♥
Code du règlement » 5 versions de Zelda finisse dans le lit de Dio Brando parce qu'il est beau ♥
Crédits ~ FlutterSh'Aim


_________________


Come little Children
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-insane.forumactif.org/
L'Ombre
Admin
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 07/07/2012

Fiche de Rp
Niveau: 50
Barre de vie:
120000/120000  (120000/120000)
Barre de magie:
15000/15000  (15000/15000)

MessageSujet: Re: [18+ contenu potentiellement choquant] It is your best nightmare ~ Fisti   Lun 25 Juil - 20:48


 
  Bienvenue à toi

  Fistinius Error (Mais ce nom, quoi...)

Félicitation, tu es désormais des nôtres jeune vict... aventurier. Pour conclure ta validation je te prie de renseigner ton avatar ici

Ton aventure commence maintenant en tant que Démon: je t'ai envoyé dans un certain lieu, une épreuve t'attend : Rp d'initiation : Fistinius Error

Une fois la civilisation gagnée, tu auras la possibilité de prendre part aux différentes missions du panneau d'affichage ici. Tu peux dès maintenant créer un journal intime pour faire un point sur ton aventure et sur tes liens dans le monde de Rock Insane, mais aussi signaler une absence par là et faire une demande de RP par ici. Je te précise également que tu as désormais accès au flood et à la totalité du forum.

Si tu as une quelconque question tu peux me la poser par MP, à moi ou aux admins que tu pourras voir sur la page d'accueil, ou même sur le topic prévu à cet effet.

Encore une fois, je te souhaite la bienvenue, amuse-toi bien et n'oublie pas... Pas besoin de lire les petites lettres en bas du contrat, après tout, c'est pas comme si tu avais signé avec le diable. ♥



L'ombre et le joyeux staff de Rock Insane.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-insane.forumactif.org
 
[18+ contenu potentiellement choquant] It is your best nightmare ~ Fisti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le contenu du livre "On Board Flight 666"
» [PHOTOS] du contenu du Coffret DELUXE BAD 25
» reduire d'espace entre barre de nav et contenu
» Ravel - Gaspard de la Nuit: de la poésie à la musique
» David OISTRAKH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kurai Sekai † Rock Insane :: Pour bien débuter :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: